26 mars 2013

L'émergence de l'économie collaborative

Jardin communautaire, Montréal
Donner le surplus de légumes de son potager à des voisins, utiliser une voiture en autopartage, participer au design des produits d’une entreprise, aller dans un FabLab au coin de chez soi pour fabriquer un objet avec une imprimante 3D, offrir une heure à un inconnu pour lui montrer comment faire de la broderie, ajouter de l’information dans un wiki sur sa passion de l’astronomie, … Voilà plusieurs activités qui se font tous les jours dans des centaines de villes du monde. Ces gestes ne font pas partie du quotidien de la majorité des citoyens, mais les initiatives pour permettre aux citoyens de partager, de donner et de collaborer se multiplient à une vitesse spectaculaire. Ce sont autant de fonctionnalités économiques qui émergent au sein même de l’économie de marché, mais qui s’organisent selon une nouvelle approche.

Pourquoi l’économie collaborative émerge-t-elle en ce début du 21e siècle?

D’abord parce que nous faisons face à l’essoufflement d’un modèle économique basé sur la croissance dans un contexte de ressources limitées de la planète. Les problèmes engendrés par ce modèle sont maintenant bien réels et les États sont mal préparés pour y faire face. Assumer les coûts croissants des problèmes occasionnés par la société de consommation est devenu un défi insurmontable dans un contexte de baisse de ressources financières et de ralentissement économique. Ils font face à des problèmes qui nécessitent des actions immédiates et coûteuses comme la pollution de l’environnement, l’augmentation du coût du système de santé, l’enfouissement des déchets, l’aide aux personnes en situation de pauvreté dont le nombre ne fait que s’accroître.

Alors que l’économie de marché vise à se développer dans les marchés en croissance, les secteurs d’activités en faillites sont littéralement abandonnés, créant l’exclusion de millions de travailleurs, de familles, de quartiers, de villes et de pays tout entier. Les citoyens se tournent alors vers leur État, qui se trouve dans l’incapacité d’agir lorsqu’il est privé des leviers économiques du marché. Sans ressource, sans entreprise, sans financement, les États sont incapables de renverser la vapeur.

Open source Ecology movement
C’est alors que refait surface une des caractéristiques de la race humaine, sa capacité d’adaptation à des conditions nouvelles! En fait, ces activités de partage et de collaboration sont essentiellement le fruit d’initiatives locales, de personnes et de communauté cherchant des solutions à des problèmes dans leur milieu de vie. Parfois dans un contexte de nécessité vitale due à la pauvreté relative aux déboires économiques. D’autres fois, des idées sont mises en place simplement pour permettre d’être ensemble en partageant des ressources. Mais, tous ces projets émergents concourent ensemble à tracer un chemin pour pallier l’incapacité des institutions politiques et des entreprises à surmonter les problèmes les plus pressants pour l’humanité comme les changements climatiques et l’inégalité socioéconomique croissante.

Face à un modèle économique qui ne peut que mener l’humanité à sa perte, le processus de transition vers un nouveau modèle économique est bien entamé. L’innovation sociale se développe là où elle est possible, là où les institutions accueillent les nouvelles idées, là où les structures administratives et règlementaires n’empêchent pas la mise en œuvre du changement. Les initiatives émergent partout et s’infiltrent à travers le système, comme une volonté inexorable de régler des problèmes devenus urgents. L'économie collaborative se déploie partout pour régler des problèmes concrets avec de nouvelles idées, de nouvelles approches et de nouveaux outils, ne serait-ce que l’utilisation d’Internet pour s’informer, diffuser du contenu et collaborer en ligne.

Qu’est-ce qui caractérise l’économie collaborative?

Guérilla de jardiniers, Calgary
Des initiatives locales appliquées à des problèmes locaux… C’est exactement ce qu’il faut pour engendrer une solution globale remplissant les besoins essentiels des êtres sociaux! Et toutes ces initiatives développent ensemble un nouveau modèle économique imbriqué dans l’ancien en prenant chaque jour plus de place. C’est un modèle économique qui, sans détruire le précédent, fait son chemin en se démarquant face aux faiblesses d’un modèle économique basé sur la consommation personnelle.

Les activités de l’économie collaborative se distingue clairement par leur approche particulière. D’abord, elles fonctionnent en réseaux pour assurer sa durabilité et utilisent tous les moyens de communication possibles pour se diffuser et s’étendre dans l’espace public. Ensuite, elles se déploient au niveau de l’accès aux biens et aux ressources plutôt qu’au niveau de la propriété; certains lui donnent le nom d’économie de la fonctionnalité. Elles se développent selon un modèle évolutif où la production évolue parallèlement à l’utilisation des biens ou services. Enfin, toute production est ancrée dans des valeurs fortes et une mission sociale bien construite.

Le mouvement émergent favorise le partage des ressources, des lieux, des outils et des biens. Il redistribue le pouvoir aux citoyens et tend à court-circuiter les structures rigides. Il fait circuler l’information et les codes partout dans le réseau plutôt que de retenir l’information en son centre. Il exige la transparence des organisations et distribue ouvertement les moyens permettant à tous d’améliorer les solutions pour les rendre encore plus efficaces. Cette utilisation de biens, d'outils, de ressources, de codes offerts comme biens communs engendre une production exponentielle de nouvelles solutions. Dans de nombreux cas, le développement de produits selon une approche en réseaux et des modèles en licence ouverte s’est montré beaucoup plus productif que le modèle qui privatise les idées, fermant ainsi toute possibilité d’innovation ultérieure.

Barcelona The Lab
Dans ces projets, la production ainsi que l’utilisation d’une ressource sont positionnées dans un réseau de relations qui permet l’amélioration continue des biens et des outils. Les projets émergents se font donc dans des processus d’idéation collective en continuel développement. Ce contact ainsi créé dans un processus cocréatif en continu agit en retissant le lien social entre les personnes, lien fortement dégradé par le style de vie individualiste proposé dans la société de consommation. Ce retissage du lien social de la communauté va souvent de pair avec une réappropriation des lieux publics par les citoyens.

Le citoyen est invité à devenir actif dans sa communauté, dans un contexte de foisonnement d’idées et d’outils disponibles librement qui accroît le pouvoir d’agir du citoyen sur les conditions qui détermine son existence.

Cette nouvelle économie collaborative en émergence prend des formes variées. Les ingrédients qui composent les initiatives citoyennes sont nombreux et en constante évolution. Il est ainsi passionnant de suivre l’évolution des idées nouvelles et des solutions originales qui émergent pour s’attaquer aux problèmes majeurs qui affectent notre humanité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire